Les copies didactiques dans la formation des architectes et des artistes à Athènes par Panayotis Tournikiotis

Professeurs et étudiants de l’École des arts devant la copie de l’Hermès de Praxitèle

L’enseignement de l’architecture, de la sculpture et de la peinture reposait dans l’Athènes du XIXe siècle sur la reproduction d’originaux, que l’on pouvait observer dans les sites archéologiques ou les musées, mais aussi à partir de copies d’œuvres grecques ou romaines,

Les études de cette époque suivaient les principes des écoles des Beaux-arts de Paris ou de Rome, où avait été formé le directeur de l’École des arts, Lysandre Kaftanzoglou. La collection des copies didactiques de sculpture en provenance d’Italie, de France et d’Angleterre s’est développée à partir des années 1840, jusqu’à ce que les moyens et les méthodes changent au début du XXe siècle. D’impressionnantes copies de cette période, dont l’Hercule Farnèse, la Flora Farnèse et la Victoire de Samothrace, sont toujours conservées.

Héraclès Farnèse à l’École polytechnique d’Athènes, don du roi des deux Siciles en 1858

Parallèlement, s’est développée la copie de peintures appartenant à une galerie constituée au sein de l’école, sur la base de dons. La collection, qui comprenait des peintures d’Europe occidentale, a été léguée en 1900 à la fondation de la Galerie Nationale. Cependant, la plus grande innovation a été l’introduction de la photographie dans l’enseignement à partir de 1847, grâce au professeur Philippos Margaritis, également formé Rome, qui enseignait à la fois la photographie et la peinture.

Après la première guerre mondiale les copies ont été remplacées  par des modèles vivants, généralement nus, et par la ville elle-même. Les grands moulages cités plus haut étaient exposés au XXe siècle dans le patio de l’École, avant d’être transférés au début de ce siècle dans une salle d’exposition.

L’enseignement moderne de l’architecture et des arts s’est également fondé sur la projection de diapositives, la représentation photographique remplaçant le moulage comme support pédagogique, tout en fournissant des informations picturales irremplaçables sur l’architecture d’autres pays.

Aujourd’hui, seule une partie des moulages du XIXe siècle est conservée dans les collections de l’École des beaux-arts et de l’École d’architecture du Polytechnique. Les peintures appartiennent toujours à la collection de la Galerie Nationale, tandis que les diapositives, sur verre puis sur film, sont en grande partie conservées dans les laboratoires des écoles, comme témoignage d’une pratique pédagogique qui a radicalement changé au cours de  notre siècle.

Philippos Margaritis – Photo des Caryatides

 

Panayotis Tournikiotis

Professeur émérite, Université Nationale Technique d’Athènes


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Natacha Lubtchansky (3 juin 2024). Les copies didactiques dans la formation des architectes et des artistes à Athènes par Panayotis Tournikiotis. Copies Didactiques. Consulté le 18 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/11rrl


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search