Catalogue de la collection de moulages de l’École supérieure d’art et de design TALM-Tours – atelier de recherche en Master de l’Université de Tours, du CeTHiS et du CESR

Dans le cadre d’un atelier de recherche des Masters d’Histoire de l’art et de Cultures et Patrimoines de la Renaissance à l’Université de Tours, 10 étudiants ont étudié la collection de modèles antiques de l’École supérieure d’art et de design TALM-Tours, encadrés par Natacha Lubtchansky (CeTHiS), Flore Lerosier (CeTHiS), Antoine Parlebas (École supérieure d’art et de design TALM-Tours) et Annick Fenet (AOrOc – UMR 8546-ENS, PSL). Cette étude s’insère dans le programme de recherche des Écoles françaises de Rome et d’Athènes : Copies didactiques. Les supports à l’enseignement de l’archéologie et de l’histoire de l’art antique (grec, étrusque, romain) en France, Grèce et Italie (XIXe-XXe siècle).

La collection de modèles d’après l’antique à l’École des Beaux-Arts offre une découverte exhaustive de l’art depuis l’époque orientalisante jusqu’à la période impériale romaine. Les enseignants ont soigneusement sélectionné les pièces les plus emblématiques de chaque période, permettant ainsi aux étudiants une exploration riche et variée. Cette sélection réfléchie vise à immerger les étudiants dans les différentes époques de l’art antique, leur permettant d’appréhender les évolutions stylistiques, techniques et thématiques. En étudiant ces modèles, ils acquièrent une compréhension approfondie des différentes formes d’expression artistique utilisées à travers les siècles, enrichissant ainsi leur compréhension de la sculpture antique.

Comme de nombreuses écoles de dessin en France, celle de Tours nait à la fin du XVIIIe siècle et devient rapidement une École des Beaux-Arts, dont la gypsothèque se constitue à partir du milieu du XIXe siècle. Le bâtiment et l’ensemble de son mobilier pédagogique sont détruits en juin 1940 par des bombardements allemands. La collection actuelle correspond à la reformation de la gypsothèque, entre 1941 et 1960, lorsque l’École s’installe dans les locaux du musée des Beaux-Arts de Tours. 

En octobre 1960, de nouveaux locaux, installés jardin François Ier, accueillent l’École, qui valorise sa collection de modèles antiques dans une galerie des antiques et dans un couloir accueillant une « reconstitution » de la frise du Parthénon. Cette galerie témoigne de l’importance de ces collections dans l’enseignement des beaux-arts pendant une grande partie du XXe siècle, jusqu’à la fin des années 1960, où elles ne correspondent plus aux nouvelles normes pédagogiques. De nombreux modèles sont alors détériorés voire détruits. Ceux qui ont été sauvegardés sont transférés en 2008 dans la Chapelle du Petit-Saint-Martin et continuent d’être utilisés pour la formation conservation-restauration des biens culturels, spécialité Œuvres sculptées.

 

Catalogue :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Flore Lerosier, Natacha Lubtchansky, Antoine Parlebas

 


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Natacha Lubtchansky (22 mai 2023). Catalogue de la collection de moulages de l’École supérieure d’art et de design TALM-Tours – atelier de recherche en Master de l’Université de Tours, du CeTHiS et du CESR. Copies Didactiques. Consulté le 18 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/vmqd


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search